Truites et Saumons en Irlande

Suir valley fishery

jeanlouptrautner@gmail.com - 00 353 52 61 32497 - 00 353 86 817 60 55

 

Micro-mouches pour le saumon

Même si la pêche au saumon en soie plongeante à ses moments magiques et ses ardents fanatiques, il est néanmoins indéniable que la grande majorité des pêcheurs au saumon à la mouche attend avec impatience le moment béni où les rivières se réchauffent suffisamment pour leur permettre de pêcher en soie flottante et à l'aide de petites mouches. Les cours d'eau n'étant plus grossis par les crues d'hiver et de printemps ont retrouvé leurs débits normaux et leurs pools sont à nouveau bien définis ce qui rend la lecture de l'eau nettement plus aisée et la recherche des poissons postés certainement moins ardue. Les poissons résidents et ceux fraîchement remontés occupent enfin leurs postes habituels que nous connaissons si bien et que nous savons pêcher pratiquement "les yeux fermés". Autant de paramètres familiers et sécurisants qui rendent la pratique de la pêche du saumon atlantique à la mouche un peu moins aléatoire...

C'est aussi le temps des Castillons (les Grilses des Écossais, les Pales ou Peal des Irlandais), poissons fantasques et batailleurs à la défense acrobatique et qui bien souvent prennent la mouche avec plus d'abandon que les saumons de printemps ou les grands reproducteurs d'hiver qui remontent souvent les rivières alors que les eaux sont froides ou bien en train de se refroidir et qui se prennent plus facilement à l'aide d'une soie à pointe plongeante ou intermédiaire et des mouches de taille importante ou des tubes volumineux.

Chaque rivière à ses secrets, généralement jalousement gardés par les vieilles mains locales, et seuls les pêcheurs bien introduits profitent de leurs conseils. D'ailleurs toujours donnés avec parcimonie, ces informations glanées au cours de nombreuses années de pêche sur la même rivière permettent souvent d'éviter une bredouille toujours possible à la pêche au saumon. Néanmoins s'il est difficile de nier que les pêcheurs du cru réussissent souvent beaucoup mieux que les pêcheurs de passage, il n'en reste pas moins vrai que dans certain cas le respect de la tradition mène souvent à l'immobilisme et cet état de fait est particulièrement sensible pour la pêche du saumon à la mouche sur les grandes rivières d'Irlande comme la Suir.

Influencés par l'école écossaise traditionnelle, il est curieux de noter que les moucheurs Irlandais ont pour la majorité d'entre eux, encore tendance à pêcher le saumon avec de grosses mouches traditionnelles (Thunder & Lightning, Bleu Charm, Munroe Killer, Silver Doctor, etc..) et que rares sont ceux qui osent descendre au-dessous d'une taille d'hameçons n°6. Ils ne remettent pas en question une technique et un choix de matériel conservateur qui à fait ses preuves et qui continue bon an, mal an à conserver une certaine efficacité et à récompenser régulièrement leurs efforts.

Le choix de mouches de tailles importantes pour pêcher le saumon en été est d'autant plus curieux que ces mêmes pêcheurs locaux pêchant quasi exclusivement la truite en noyée au "coup du soir "en été à l'aide de petites mouches dont la réputation n'est plus à faire, telles que la Butcher, la Greenwell Glory, la Wickam 's Fancy ou la Peter Ross en tailles 12 ou 14, cassent souvent sur des castillons qui montent volontiers sur ces artificielles au crépuscule. Le fait qu'ils ne cherchent pas à réduire la taille de leur mouches à saumon au vue de la fréquence de cet événement ne cesse pas de m'étonner et ceci explique sans aucun doute le fait qu'ils ne réussissent pas aussi bien au saumon à la mouche par eaux fines et chaudes que pendant les crues et les décrues estivales qui justifient alors l'emploi de mouches plus grandes.

Je suis quant à moi convaincu que lorsque la rivière retourne à son niveau normal et lorsque la température de l'eau se réchauffe progressivement, il est indispensable de réduire la taille des mouches employées proportionnellement, et souvent même il est indispensable d'utiliser des mouches microscopiques pour séduire un saumon boudeur. De plus l'emploi de petites mouches ayant l'air souvent disproportionnées par rapport à la taille du poisson convoité, permet d'utiliser des techniques et des cannes plus fines et l'action de pêche devient de ce fait moins répétitive et souvent moins pénible. Le but de cet article est de vous indiquer que ces micro-mouches mouches à saumon réussissent bien sur ma rivière en Irlande et qui essayées par certains de mes clients, se sont révélées efficaces sur d'autres rivières à saumons d'Ecosse, d'Islande et de Norvège. Il est donc important que vos boites à mouches contiennent ces mini-artificielles qui pourront peut être un jour vous sauver de la bredouille. Je tiens néanmoins à préciser que mes constatations et les hypothèses émises sont presque en totalité le fruit de recherches et découvertes faites sur la rivière Suir en Irlande depuis 1977 que j'y trempe mon fil et y taquine Salar. Je n'ai en aucun cas la prétention de chercher à affirmer que mes conclusions puissent être la panacée universelle sur tous les cours d'eau à saumons de la planète.

Les conditions d'utilisation de ces petites artificielles sont toujours fonction des deux données principales qui, à mon humble avis, conditionnent l'activité (ou la léthargie) des saumons en été dans une rivière donnée, la température de l'eau et le niveau de la rivière. Les Grilses ne commencent vraiment à remonter les rivières en nombre important que vers le mois de mai. Généralement à cette époque, grâce au climat doux qui règne sur cette île, la température de l'eau oscille entre 12 et 14° Celsius. A cette température la grande majorité des grands maîtres Falkus, Ogelsby, Waddington et autres vous conseillent une mouche en taille variant de 8/10. Pour la majorité d'entre eux, ils ne préconisent l'utilisation de mouches plus petites (12/14/16) que lorsque la température de l'eau atteint 18°Celsius.

J'ai moi-même longtemps adhéré à leurs directives et le thermomètre dans une main et la boite à mouche dans l'autre j'ai suivi à la lettre, religieusement, leurs tableaux d'utilisation saisons après saisons. Waddington, en particulier, considère et je cite "que la taille de base est le 6. Même si ce choix n'est pas nécessairement idéal, il permet de ne pas commettre l'erreur la plus commune faite en soie flottante, qui est d'utiliser une mouche inutilement trop petite". Je crois pour ma part qu'il est extrêmement dangereux de dogmatiser à la pêche au saumon. En effet, des expériences récentes m'ont prouvé ainsi qu'à de nombreux de mes clients et souvent à ma grande surprise que j'avais depuis bien longtemps trop tendance de pêcher à l'aide de mouches bien trop grosses. Ceci était du en grande partie au manque d'enthousiasme à utiliser des diamètres de Nylon faibles, nécessaires pour que des artificielles de petite taille puisse nager d'une façon attrayante, mais qui semblaient bien faibles comparés à la vigueur du poisson recherché.

C'est, il y a plusieurs années, en pêchant la truite de mer au mois de juillet sur un lac du Connemara, que j'ai réalisé que les artificielles employées sur le train de 3 mouches en tailles 12 et 14 prenaient non seulement des White Trout mais aussi très bien des petits Castillons. Il m'apparût alors évident que ces petites Watson's Fancy, Dunkeld, Connemara Black, Green Peter et autres ressemblaient étrangement pour certaines à des mini-mouches à saumons... d'autres aussi, comme la Delphi et la Silver & Blue étaient déjà montées sur des doubles fins de fer minuscules mais qui cependant tenaient parfaitement les petits saumons sur du 18/100ème. De retour sur ma rivière je commençais mes expérimentations avec des résultats variant du catastrophique à l'encourageant... Quelques années plus tard, j'ai finalement ou tout du moins pour le moment arrêté mon choix sur cinq artificielles restant fidèles à mes idées énoncées dans "Fly Line Nov./Dec 94", une sombre, une normale, une claire, une très claire et enfin une micro crevette. Ces mouches pêchées à l'aide d'une canne 14 pieds à 2 mains ou bien, mieux encore à l'aide d'une canne puissante de 10/11 pieds à une main ont grâce aux hameçons aux pointes multiples et malgré leur taille réduite, un pouvoir d'accrochage exceptionnel et une fois ancrées dans les ciseaux d'un saumon il est bien rare que ce dernier vous fausse compagnie. Le seul vrai risque étant la casse, ces micro-mouches en tailles 12/14/16 nécessitant l'utilisation de Nylon d'un diamètre maximum de 22/100ème et préférablement plus petit afin de ne pas rendre la nage de la mouche trop rigide et de ce fait peu attractive. Les grisles dépassant rarement les 6 livres, il est donc possible avec un peu de doigté et de patience de maîtriser ces poissons acrobates. En ce qui me concerne, il est indéniable que depuis que j'utilise ces petits modèles, j'arrive à faire monter un plus grand nombre de poissons par eaux chaudes et basses que par le passé... 

Il est d'ailleurs intéressant de noter que tous les auteurs ayant écrit un livre sur la pêche du saumon à la mouche conseillent tous sans exception, lorsqu'un saumon monte sur votre mouche sans la prendre, de changer immédiatement d'artificielle et de choisir le même modèle en plus petite taille... curieux non ! ! !

Jean-Loup Trautner©1980


La Suir et ses poissons      -      La Chasse à la palombe      -      Articles de presses      -      Infos Pratiques      -      Tarifs et Réservation            Les News      -      Les galeries      -      Liens