Truites et Saumons en Irlande

Suir valley fishery

jeanlouptrautner@gmail.com - 00 353 52 61 32497 - 00 353 86 817 60 55

 

Saumon : «Sauve-Bredouille» inattendue

Quel que soit le niveau de votre compétence en matière de pêche au saumon à la mouche, ce poisson paradoxal et fantasque semble avoir le don de mettre régulièrement en faillite vos techniques et tactiques de pêche les plus éprouvées. Lorsque les conditions deviennent difficiles, et face à l'échec probable, il est indispensable d'être capable de se remettre en question et de donner libre cours à son imagination ou bien d'utiliser judicieusement celle des autres...  Depuis 1977, date depuis laquelle je pêche le saumon sur la rivière Suir en Irlande je pensais avoir eu à faire face à toutes les situations possibles et imaginables et avoir aussi essuyé toutes les humiliations que cette discipline vous réserve. C'était sans compter sur l'influence néfaste de El Nino sur la météo irlandaise pendant la majeure partie de la saison de pêche de 1997.

Les pluies diluviennes du mois de Juin et Août (+ 227% et +308% du pourcentage normal des précipitions) entraînèrent des crues énormes dans tout le sud du pays et bien que ces mouvements d'eaux importants aient déclenché d'importantes remontées de saumons dans la plupart des rivières du sud de l'Irlande, les conditions de pêche pendant ces périodes furent extrêmement difficiles. Les eaux très hautes, souvent louches et particulièrement froides pour la saison changèrent radicalement le comportement des poissons et rendirent la pêche à la mouche particulièrement aléatoire. Le malheur des uns fit le bonheur des autres et les pêcheurs au lancer utilisant des quimperloises noires ou rouges firent des cartons impressionnants. Les pêcheurs au ver roulé eux aussi firent des provisions pour l'hiver...

Et pourtant, en règle générale, la période estivale, de mai à septembre, est une période faste pour l'utilisation du grand fouet en Irlande. Par eaux normales les saumons quittent volontiers leurs postes au fond de la rivière, pour venir intercepter un leurre souvent extrêmement petit, évoluant très près de la surface. Avec un peu de chance et beaucoup d'assiduité, l'utilisation d'une soie flottante ou à pointe plongeante et de petites mouches (6/8/10) vous permet souvent de pousser à la faute un certain nombre de ces poissons.

Malheureusement, cette année, les variations constantes des niveaux d'eau, de la vitesse du courant et de la température de l'eau changèrent du tout au tout les données déjà complexes du problème.

La température de l'eau évoluant entre 11 et 15° et le temps étant la plupart du temps couvert, la théorie veux que l'on pêche avec des soies flottantes et des petites mouches sombre (Temps clair, mouches claires, temps sombre, mouches sombres,...  ). A mon grand dépit, de nombreuses séances de fouettage improductives mirent progressivement en évidence la stérilité des techniques et tactiques traditionnelles. Éventuellement, seule l'utilisation de méthodes de pêche généralement employées en début de saison (soie plongeante à haute densité et tubes-flies lestées) autorisa de temps à autres la capture de quelques poissons.

Vous avez beau être un pêcheur à la mouche dans l'âme, par définition, noble, magnanime et sportif jusqu'au bout des ongles... il est néanmoins extrêmement frustrant et dois-je l'avouer excessivement vexant de fouetter à longueur de journées des pools sans résultat, surtout sous l’œil rigolard et compatissant des pêcheurs au lancer mouillant quant à eux leurs épuisettes avec une régularité insultante...

Comme souvent dans cette pêche paradoxale, la solution du problème fut découverte début septembre par José-Marie Beziat, un de mes clients ayant relativement peu d'expérience au saumon. Ayant remarqué l'efficacité des quimperloises qui je pense cherchent à imiter un petit poulpe et présentant de ce fait un long appendice caudal en caoutchouc et le manque d'efficacité des mouches ternes traditionnelles, il monta une sorte de crevette avec des matériaux très visibles (Hackles pourpre et orange, coq de jungle) et surtout avec une queue très longue en renard polaire orange. Utilisant sa nouvelle création et pêchant les mêmes pools qu'auparavant, il prit et décrocha plusieurs poissons pendant le reste de son séjour alors que nous restions toujours bredouilles... Perplexes mais pas bornés pour autant, nous suivîmes éventuellement son exemple et choisissant dès lors dans nos boîtes, les mouches les plus bigarrées et surdimensionnées nous finirent par obtenir enfin des résultats encourageants.

Ayant amassé au fil des ans de nombreuses mouches et streamers multicolores utilisées en Alaska et au Canada pour la pêche des différents saumons pacifiques ainsi que celle des steelheads, j'ai pu vérifier durant la fin du mois de septembre que les succès de José-Marie n'étaient pas le fruit du hasard. Alors que les modèles traditionnels continuèrent à nous décevoir, la plupart des modèles montés avec des matériaux fluo et présentant une longue queue obtinrent du succès. N'ayant pas pu résister au plaisir d'en créer quelques-uns moi-même, je vous fais part de 5 montages qui nous sauvèrent la mise et qui j'espère pourront peut être un jour vous éviter d'embrasser Fanny.

Durant le mois de septembre 1997, plus de 700 saumons furent pris à la ligne sur la rivière Suir. Il est intéressant de constater que sans l'esprit imaginatif de notre ami, nous n'aurions pas pu mes clients et moi-même profiter de la manne offerte.

J'espère que cette leçon d'humilité, toujours salutaire, me reviendra à l'esprit... le jour où les saumons auront décidé à nouveau de brouiller les pistes...

  1. POLAR FOX SHRIMP (J-M. BEZIAT)
    Hameçon: Saumon double n° 4
    Queue: Renard polaire orange fluo
    Tag: Tinsel or
    Corps: Soie fluo mauve
    Cerclage:Tinsel ovale or
    Hackle: Fibres de coq violette et orange mélangées.
    Epaules: Coq de Jungle
    Tête: vernie noire

  2. PURPLE SHRIMP (Saumon Pacifique streamer - USA - Alaska)
    Hameçon: Streamer N° 4
    Queue: Marabout Violet + Fibres de Lureflash blanc
    Corps: Chenille violet foncé.
    Hackles de corps: Coq noir + coq violet
    Tête: Chenille rouge fluo imitant un oeuf de saumon.

  3. COMET (Saumon Pacifique USA)
    Hameçon: Saumon simple N°4
    Queue: Bucktail orange + lurefash cuivre
    Corps: Tinsel argent plat
    Hackle: Coq orange + Marabout orange

  4. PINK POLAR SHRIMP ( Steelhead)
    Hameçon: Saumon N°4
    Queue: Marabout orange + Orange bucktail
    Corps: Chenille rose saumon
    Hackle: Lureflash rose

  5. RED FLAME
    Hameçon: Saumon N°4
    Queue: Marabout rouge + Bucktail rouge
    Corps: Laine rouge fluo
    Hackle: Lureflash multicolore + Marabout rouge
    Hackle de gorge: Marabout jaune
    Tête: Soie fluo rouge 

Jean-Loup Trautner©1998

La Suir et ses poissons      -      La Chasse à la palombe      -      Articles de presses      -      Infos Pratiques      -      Tarifs et Réservation            Les News      -      Les galeries      -      Liens